La crypte peinte de la basilique de Boulogne-sur-Mer

Voir quoi ?

L'extraordinaire crypte romane et ses peintures murales du XIIIe s. Entièrement peinte et sculptée, très colorée, elle illustre ce à quoi ressemblaient les églises au Moyen Âge. C'est, à notre avis, l'une des 5 plus belles de France.

Si elle est si bien conservée, c'est parce qu'elle avait été murée et comblée au XIVe s. et n'a été dégagée qu'en 1827 !

Entrée Payante - Temps de visite estimé : 1hRestriction temporaire Covid-19 : visite sur réservation uniquement

Qu'est-ce que c'est ?

La crypte est tout ce qu'il reste de l'église du XIIe s. Cette dernière était implantée au coeur de la ville antique.

Car Boulogne est une agglomération romaine, et pas n'importe laquelle : c'est le camp de la classis Britannica, la flotte militaire de l'empereur Claude, chargée en 43 ap. J.-C. d'envahir l'Angleterre, pas moins !

Il ne reste hélas aujourd'hui rien de conservé de cette ville portuaire : le dernier vestige, un phare de 12 étages, nommé la Tour d'Ordre, encore visible en 1930, s'est effondré avec la falaise, à la suite du recul du trait de côte.

Le sous-sol reste cependant riche ! Les fouilles récentes menées dans la crypte ont révélé tout un quartier de cette l'agglomération, dans laquelle le camp a été implanté. Son nom initial, Gesoriacum, deviendra Bononia plus tard dans l'Antiquité, puis enfin Boulogne.

Crédits photographiques : Ville de Boulogne-sur-Mer, service VAH

Pourquoi y aller ?

La crypte, actuellement un musée, est immense et occupe en fait tout le sous-sol de la basilique ! La crypte romane en est l'endroit le plus mystérieux. On y est dans un calme absolu, au milieu des colonnades colorées, sous les arcades décorées de motifs floraux.

C'est une expérience étonnante d'immersion dans un lieu sacré du Moyen Âge entièrement conservé. On imagine les découvreurs du XIXe s., dégageant la porte murée et les remblais qui obstruaient l'espace... pas besoin d'aller en Egypte, finalement, pour découvrir des temples secrets !

Une dernière découverte ? Sur un plan de Boulogne, prêtez attention au tracé du rempart, encadré par les boulevards Eugène Eurvin, Auguste Mariette et du Prince Albert. L'enceinte dessine un rectangle régulier, au centre duquel se croisent à angle droit la rue d'Aumont avec les rues de Lille et du Puits d'Amour. Vous avez sous les yeux le plan du camp militaire romain ! La très belle porte des Degrés laisse bien imaginer ce à quoi pouvait ressembler celle de l'Antiquité.