Fanum Martis, la ville romaine de Corseul (22)

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image
Accès libre. Temps estimé : 1h.

Voir quoi ?

Les vestiges d'une capitale gallo-romaine : celle du peuple des Coriosolites, qui a laissé son nom à l'actuel village de Corseul.

De cette grande ville, trois principaux sites sont montrés au public : Monterfil, le Clos Mulon et le Haut-Bécherel.

Vous y découvrirez respectivement un riche quartier du centre ville, de part et d'autre d'une belle rue à colonnades, une maison de ville très cossue (de 600 m²!), enfin le grand sanctuaire du dieu de la guerre, Mars.

Le centre d'interprétation est parfait pour commencer la visite : c'est un petit musée très ludique et interactif, consacré à la ville romaine, agrémenté de belles restitutions des différents monuments.


Qu'est-ce que c'est ?

De cette ville aux rues taillées au cordeau, il reste de très beaux éléments, étirés le long de la D794, en particulier le sanctuaire, parmi les plus grands de France. La cella, la partie centrale du temple, qui a la forme d'une tour, mesure encore 22 m de haut !

A son apogée, la ville a compté entre 5 000 et 6 000 habitants, ce qui la classe parmi les grosses agglomérations actives de Gaule, au même niveau que Lutèce (Paris), par exemple. Les plus grosses villes étaient Lugdunum (Lyon), la capitale des Gaules, avec 50 000 habitants environ, Narbonne et Marseille qui en comptaient environ 35 000.



Pourquoi y aller ?

Le nom antique de la ville est connu : Fanum Martis. Son histoire a été très courte et reflète bien les difficultés du pouvoir central romain à imposer des cadres de vie qui n'étaient pas toujours en bonne adéquation avec les pratiques locales. Ainsi, Fanum Martis est une ville nouvelle, fondée au Ier s. ap. J.-C. pour servir de capitale administrative. Toutefois, le projet n'a pas aussi bien marché que ce qui était prévu, puisque l'agglomération a commencé à décliner dès la fin du IIIe s.

Corseul illustre bien le cas de toute une série de capitales neuves qui ont périclité, parfois après seulement deux siècles d'existence. Dans les provinces aux cultures très éloignées de la Méditerranée (Gaules, Germanies, Belgique ou Grande-Bretagne), les modèles romains n'était pas enracinés partout.