Le village gaulois de Rieux-Volvestre (31)

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Entrée payante. Temps de visite : 2 à 3h selon les animations

Voir quoi ?

Un village d'une douzaine de maisons et ateliers d'artisans, sans compter le sanctuaire et le petit port, les fermes et greniers, tout cela protégé par un rempart en bois et une porte monumentale, décorée des boucliers des guerriers.

L'ensemble illustre très fidèlement différents aspects de la vie quotidienne des Gaulois des IIe-Ier s. av. J.-C.

Les animations sont nombreuses et très vivantes. Il y en a pour tous les goûts et tous les âges ! Début août, un camp de légionnaires romains vient assiéger l'oppidum, comme pendant la Guerre des Gaules.

A ne pas manquer si vous être dans le coin !

Qu'est-ce que c'est ?

Même s'il s'agit d'un parc à thème, le village gaulois de Rieux-Volvestre rend très bien l'ambiance d'un petit oppidum, c'est-à-dire d'un village fortifié. L'accent est beaucoup mis sur l'artisanat, l'un des points forts des Gaulois, en effet.

Travail du bois, potiers, tissage, travail du cuir, du métal... les ateliers et démonstrations ne manquent pas !

Nous avons de notre côté un faible pour l'atelier de dinanderie, c'est-à-dire de fabrication d'objets en métal martelé, et celui de fabrication de monnaie. L'usage de la monnaie apparaît dès le IVe s. av. J.-C., et chaque peuple frappait, sur de l'argent ou de l'or, des motifs différents, à l'esthétique étonnamment moderne. Sur place, on vous montre comment les pièces étaient frappées et vous pouvez même repartir avec vos exemplaires !

Pourquoi y aller ?

Pour se rendre compte des énormes différences entre nos manière de vivre et celles des Gaulois de la fin de l'âge du Fer !

Le village est fortifié, mais rien à voir avec ce que l'on connaît au Moyen Âge, car à l'intérieur de l'enceinte, la densité d'occupation est très lâche. L'espace est occupé par plusieurs groupements de maisons et ateliers, pourvues de jardins ou petits champs enclos et parfois dotées d'une mare. Entre ces hameaux se trouvent des voies, des champs, des pâtures et de la forêt.

Le sanctuaire est un enclos au centre duquel de dressaient des mâts-trophées ornés d'armes et de crânes (d'animaux et d'humains !) et où se tenaient des banquets. Quel contraste avec les cultes romains et chrétiens !