Autour de l'aqueduc de Saintes (17)

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image
Accès libre.Temps de visite estimé : 2h30 pour le parcours proposé ; toute une journée pour suivre notre parcours et visiter ensuite Saintes en entier.

Voir quoi ?

Découvrez autrement Mediolanum Santonum (Saintes) grâce à notre parcours en 3 haltes, suivant le parcours de l'eau qui alimentait la ville, depuis sa source jusqu'aux thermes.

1) La source de Font-Morillon : départ à Fontcouverte, pour découvrir la très belle source où était captée l'eau du premier aqueduc, dit de Fontcouverte, construit en 20 ap. J.-C.

2) Le pont de Fontcouverte : on en voit encore plusieurs arches très élancées, hautes de 16 m, et, juste au début du pont, le carrefour des canalisations qui se rejoignaient pour passer le pont (issu d'une seconde source). Le pont permettait à l'aqueduc de franchir le vallon des Arcs, avant de reprendre un tracé souterrain.

3) Les thermes de Saint-Saloine : à Saintes même, où aboutissait une partie de l'eau de l'aqueduc. On y admire un très vaste ensemble dont sont conservés de hauts murs à absides, des piscines et les salles, tièdes, froides ou chaudes, proposant aux baigneurs différents services et lieux d'agrément.

Qu'est-ce que c'est ?

1. Les sources des aqueducs de Saintes : les besoins en eau de Saintes augmentant avec son extension, deux autres sources ont été captées et canalisées dans 2 aqueducs postérieurs à celui de Fontcouverte. Leurs conduits, souterrains ou aériens, convergeaient cependant vers les anciens ouvrages d'art, réutilisés. Il reste essentiellement de visible les bassins de captage des deux très belles sources, où les aménagements antiques sont encore visibles : celle de Grand-Font, à Douhet (12 km de Saintes) et celle de Vénérand (8 km de Saintes)

2. L'aqueduc de Fontcouverte : c'est ce qu'il reste de visible du pont originel, qui mesurait 160 m de long et s'étirait en 27 arcs étroits. Il supportait le conduit de l'aqueduc lui-même, construit vers 20 ap. J.-C, était chargé de véhiculer l'eau nécessaire à l'alimentation de Saintes depuis la source de Font-Morillon, puis celles de Grand-Font et de Vénérand.

3. L'eau en ville : l'eau de l'aqueduc de Fontecouverte débouchait, à l'entrée de la ville, dans un château d'eau ou un bassin de redistribution (non conservés), d'où partaient les canalisations alimentant les différents quartiers. Les thermes, très gros consommateurs d'eau, étaient bien sûr abondamment desservis. Les reste était distribué à certaines maisons disposant de l'eau courante, mais surtout aux bassins et fontaines publiques. Tout un réseau d'adduction circulait ainsi sous les rues, comme nos réseaux actuels, dans des tuyaux de plomb, de bois ou de terre cuite.

Pourquoi y aller ?

Saintes est une ville très touristique, incontournable pour les aficionados de l'époque romaine.

Nous avions cependant à cœur de vous en présenter une approche plus intime et des sites moins connus.

Mediolanum Santonum a été la capitale de la province d'Aquitaine aux Ier et IIe s. C'était une des villes les plus importantes de Gaule ! Puisque vous y voilà, ne manquez pas, bien sûr, les sites majeurs à visiter : le pont et le célèbre Arc de Germanicus, au texte surprenant, le magnifique amphithéâtre, le musée Gallo-romain et l'extraordinaire musée lapidaire attenant.

Enfin, les amateurs du Moyen Âge ne pourront pas passer à côté de l'incroyable église romane Sainte-Eutrope, ses chapiteaux sculptés de visages et son immense crypte.