Le Clapier des Monges, Baratier (05)

Exploré pour vous par Maxence, le 4 août 2020 - temps de lecture : 3 mn

Durée de la visite : 1h00-1h30 si vous venez à pied depuis le village

Je ne pouvais pas passer à côté du Clapier des Monges, tout simplement parce que .... j'en ai réalisé la fouille ! Mais aussi, simplement, parce que la région est magnifique et recèle quelques trésors !

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Voir quoi ?

On y parvient depuis Baratier par une piste (chemins de la Mure et du Grand Liou), mais préférez faire la petite boucle à pied.

Les vestiges appartiennent à la partie résidentielle d'une villa gallo-romaine : deux pièces chauffées par hypocauste (chauffage par le sol), et une grande pièce de l'autre côté du mur. Dans la pente, on distingue encore les murs d'une vaste salle construite en terrasse, avec une extrémité semi-circulaire.

On ne les voit plus, mais d’abondantes peintures murales multicolores ont été prélevées, sur les murs et effondrées sur les sols. De même, l'intégralité d'un plafond enduit effondré a été vu dans la pièce de gauche.

La très bonne conservation est due à l'histoire du site : sans doute les ruines ont-elles été utilisées très rapidement pour y accumuler des pierres provenant de l'épierrement des champs (le "clapier") : ainsi dans les années 2000 et avant d'être exhumés, les murs étaient entièrement recouverts d'un monceau de galets !

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Qu'est ce que c'est ?

Évidemment, les vestiges visibles ne sont que la partie immergée de l'iceberg ! On suppose que la villa se prolonge sur le plateau.

Une chose est certaine : le confort de pièces chauffées et la présence de peintures sont bien les indices d'une demeure aisée. Les pièces dégagées, avec leur sol en béton, pourraient être des pièces d'habitation. Dans la pente, la pièce à abside évoque fortement... des thermes !

Chose particulière, les bâtiments sont datés d'une période assez tardive (IIIe-Ve s.). C'est l'époque, justement, où la ville voisine d'Embrun devient capitale de la province romaine des Alpes Maritimes, mais également siège d'un évêché. Il y avait donc, dans les alentours, les résidences de riches notables qui dirigeaient la ville et la province, et le Clapier des Monges en fait sans doute partie !

Carousel imageCarousel image

Pourquoi y aller ?

Perché sur un petit promontoire qui domine la vallée, la villa donne l'occasion d'une petite promenade depuis le village.

On peut surtout s'imaginer, riche aristocrate de la fin de l'Antiquité, profiter d'un panorama aussi beau : le cirque de montagnes, la ville d'Embrun perchée sur sa falaise, mais peut-être aussi... la Durance à ses pieds ! Oui, le lac est une création bien récente, et à l'époque romaine, la Durance coulait quelque part en contrebas (même si elle changeait souvent de lit !).

Évidemment, si vous êtes à Baratier...n'en partez pas ! Profitez de la place du village et de sa splendide halle, et allez en excursion dans la région : ne manquez pas l'abbaye de Boscodon, perdue au fond d'une vallée (évitez les heures d'affluence et les jours d'orage...), les très belles peintures murales de l'Office du tourisme d'Embrun ainsi que la cathédrale. Mais j'ai aussi un faible pour la splendide Tour Brune, où vous découvrirez à la fois la magnifique architecture du donjon des archevêques d'Embrun et une très belle présentation du Parc National des Écrins.

Pour le reste, il y a le lac, la Durance et les torrents, mais surtout autant de randonnées... que de montagnes !