Ville romaine de Compierre, Champallement (58)

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image
Crédits photographique : ArchéOdyssée / CC BY-SA
Accès libre. Temps de visite estimé : 45 mn à 1h30. Attention : sol irrégulier. environ 1 km de parcours.

Voir quoi ?

Les très mystérieuses ruines d'une ville romaine oubliée ! Autrefois bourgade prospère, dotée d'un très beau temple et d'un grand théâtre, elle a entièrement disparu et se trouve maintenant enfouie sous la forêt, comme une cité maya !

Plusieurs parties de l'agglomération ont été fouillées et sont librement visitables : le temple, l'esplanade centrale de la ville ainsi que plusieurs maisons et ateliers. Les nombreux panneaux qui jalonnent le parcours du visiteur, tous associés à des dessins de reconstitution, sont remarquablement bien faits. Ils aident notamment à comprendre ce qui se cache sous les petits reliefs que l'on distingue sous les feuilles : on n'a ainsi aucun mal à se représenter ce à quoi ressemblaient la nécropole ou le théâtre, qui ne sont plus visibles.

Toute la ville est accessible, mais faites attention à ne pas détruire les maçonneries en grimpant dessus !


Qu'est-ce que c'est ?

Compierre, dont on ne connaît pas le nom antique, a connu ses heures de gloire aux IIe et IIIe s. apr. J.-C. Sa population devait atteindre 1000 à 2000 personnes. La capacité d'accueil du théâtre, beaucoup plus importante (3000 à 5000 places), montre que la ville servait de point de rattachement à toute la population rurale du secteur. Comme beaucoup de petites villes de Gaule romaine, c'est une bourgade toute en longueur qui se développe de part et d'autre de la rue principale, une voie romaine importante traversant la région, une sorte de Route Nationale de l'époque.

L'agglomération tirait ses revenus de l'exploitation de petites mines de fer voisines, de différents artisanats, de l'agriculture et de l'exploitation du bois. Attention toutefois : la forêt qui recouvre le site archéologique est récente. Il y a 2000 ans, la ville se développait dans un environnement beaucoup plus ouvert, bordé de champs !

Pourquoi y aller ?

Mais si : la France recèle encore de très nombreux sites archéologiques cachés !

Celui de Compierre se prêt vraiment à l'exploration, façon Indiana Jones. Il est encore très peu fréquenté, suffisamment sauvage pour qu'on se sente une âme d'aventurier, tout en restant assez bien entretenu pour qu'on ne se perde pas et qu'on comprenne bien tout ce qui est présenté. En cas de coup de barre, des bancs et tables permettent de se reposer ou de pique-niquer sur place.

Vous voulez un autre site similaire, tout aussi romantique et insolite : les vestiges de la villa romaine du Crot au Port, dans la forêt des Ferrières, à Fontenay-près-Vezelay (34 km).