Château de Trévoux (01)

Carousel imageCarousel imageCarousel image
Accès libre. Temps estimé : 45 mn à 1h.

Voir quoi ?

Un spectaculaire château fort construit au XIIIe s., avec son donjon octogonal en pierre orangée, qui évoque la brique.

L'intérêt est qu'il a été totalement abandonné au XVIe s. Il reste donc véritablement figé à l'époque des chevaliers !

Ce château a une forme triangulaire tout à fait originale. Le gros donjon, une tour ronde et une tour en fer à cheval forment les trois angles qui délimitent la haute-cour, la partie du château réservée au seigneur. Mais le château était plus vaste que les vestiges ne le laissent paraître : toute la propriété, à l'ouest, correspond à l'ancienne basse-cour, là où se réfugiait la population en cas d'attaque ! On en prend conscience en passant, avant d'arriver au donjon, la très jolie porte de Villars, l'une des entrées de la première enceinte.

Qu'est-ce que c'est ?

Dès la fin du XVe s. en effet, l'architecture des châteaux forts ne convient plus, ni aux seigneurs, qui souhaitent vivre dans des palais plus confortables et ouverts, ni aux nouvelles manières de faire la guerre (notamment du fait de l'essor de l'artillerie). Il est cependant rare que les châteaux n'aient pas été transformés : en général, le donjon et les remparts de la haute-cour sont détruits, et un nouveau château, moderne, est construit à côté. Ce n'est pas le cas à Trévoux, ce qui en fait, avec son spectaculaire donjon rayé à 8 côtés, toute l'originalité.

La basse-cour d'un château est un vaste espace à l'intérieur de la première ligne de fortification. C'était un espace public qui servait de refuge et où se trouvaient aussi des logements, des bâtiments agricoles, écuries et étables du château. A Trévoux, seule une tour carrée faisant partie de la première enceinte est encore visible.

La haute-cour est la partie située derrière la seconde et plus petite enceinte. C'est l'espace privé du château, où se trouve le donjon, lieu de vie du seigneur. Les vestiges du château de Trévoux sont pour l'essentiel ceux de la haute-cour. Il faut s'imaginer qu'ils étaient beaucoup plus hauts au Moyen Âge : ils ont en effet été modifiés et partiellement détruits à la Révolution.

Pourquoi y aller ?

Vous apprécierez, du haut des remparts, la vue magnifique sur la boucle de la Saône où se développe le village de Trévoux.

Traversez le Rhône et enfoncez-vous dans les coteaux du Beaujolais. Non, pas seulement pour la tournée des caves ! La région fourmille de patrimoine médiéval ou moderne (XVIe-XVIIIe s.) préservé. Vous retrouverez ainsi l'ambiance bruyante et animée d'un jour de marché à l'époque de Louis XV aux halles du très beau village de Châtillon-sur-Chalaronne (27 km). Enfin, il serait dommage de ne pas aller se promener dans les étangs de la Dombe, au départ de Villars-sur-Dombe (22 km).

Pas de l'archéologie ni même de l'histoire, me direz-vous ? Mais si : occupée dès l'Âge du Fer, cette région de marais et d'étangs a fait l'objet de multiples tentatives d'aménagement et d'assèchement, dont les archéologues trouvent régulièrement des traces, malheureusement impossibles à conserver et mettre en valeur. Le top : le sentier sur pilotis du marais de Lavours (113 km).