L'empreinte de l'Homme

Raconté pour vous par Cécile, le 27 décembre 2021 - temps de lecture : 3 mn

Quand ? de 3,3 millions d'années à nos jours

Où ? Tanzanie, États-Unis, France

Courir un marathon pendant les fêtes de fin d’années, entre une coupe de champagne et un toast au foie gras, vraiment ? Mais oui, c’est le défi des participants au Marathon du Jour de l’An de Zurich, qui, bien sûr, n’ont pas abusé des bonnes choses à Noël !

En hommage à leur détermination et à leur endurance, voici un article consacré à un vestige archéologique inattendu laissé par les coureurs et marcheurs au fil des millénaires : l’empreinte de leurs pieds !

Départ du marathon de Zurich, le 01/01/2021 à minuit © SPORTliCH / Public domain

1. Sur la piste des grands ancêtres : Laetoli (Tanzanie)

C’est sans doute la piste humaine la plus connue au monde : celles de trois Australopithèques marchant ensemble à travers la Tanzanie, il y a 3,3 millions d’années.

La piste de Laetoli - © John Reader, dans l'Encyclopedia Britannica en ligne.

Deux individus marchaient côte à côte, le troisième dans les pas du premier.

Leurs empreintes ont été conservées parce qu’ils ont marché dans un dépôt de cendres volcaniques toutes fraîches, aussitôt fixées par une pluie fine suivi d’un grand soleil, qui a durci le sédiment à tout jamais !

Restitution de la piste de Laetoli- © Mauricio Anton/science Photo Library.
Moulage de la piste de Laetoli auNational Museum of Nature and Science, Tokyo © Momotarou2012 / CC BY-SA

On remarque que leurs pieds ne sont pas semblables aux nôtres : normal, les Australopithèques, c’est la race éteinte de notre grand-mère Lucy, de très très lointains ancêtres.

La piste de Laetoli révèle de tous petits pieds : les deux empreintes les plus lisibles mesurent 18,5 et 21,5 cm de long… c'est-à-dire des pointures 29 et 32.

Les Australopithèques mesuraient entre 1,15 et d’1,50 m à l’âge adulte, il faut dire.

2. Les gros pieds de Néandertal

Le site du Rozel, dominant la longue plage - © A. Chambellan - neandertalrozel.org

Le cap du Rozel, dans le Cotentin (Normandie), est un spot de windsurf bien connu des amateurs, mais c’est aussi un site préhistorique d’exception : sous ce qui était un abri sous roche, il y a 80 000 ans, s’étendait un vaste campement d’Hommes de Néandertal.

Sa particularité ? Quelques 2 000 empreintes de pieds et de mains des habitants, fossilisées dans le sol boueux durci, sont parvenues jusqu’à nous : c’est le plus important ensemble d’empreintes de Néandertaliens connu à ce jour dans le monde !

Série de traces de pas - © Dominique Cliquet / SRA, dans la notice Adlfi 2018

Il a été possible de les différencier et de les rassembler par groupes, pour isoler les cheminements et les marcheurs.

Le site était ainsi fréquenté par 10 à 13 personnes, des adultes, mais surtout des adolescents et des enfants, dont les traces de pieds représentent 90 % du nombre d’empreintes. La plus petite d’entre elles correspond au peton d’un enfant de 2 ans.

Sandales d'or et capuchons d'or pour les orteils (et il y en a aussi pour les doigts des mains) ! - MET Museum - © Mike Peel / CC BY-SA

On remarque au passage que tous ces pieds sont beaucoup plus larges que les nôtres.

Il était bien stable sur ses jambes, le cousin Néandertal !

3. Premiers pas en Amérique

La découverte de l’Amérique ne remonte pas à 1492, naturellement. Jusqu’à présent, les sites d’habitat les plus anciens étaient datés d’il y a environ 15 000 ans. Il s’agit de campements sur lesquels des outils de pierre taillée ont été mis au jour.

Pistes du site de White Sands. Au centre : traces d'une jeune femme et d'un tout petit - © NPS - White SAnds National Park, New Mexico

Mais les extraordinaires empreintes de pas du site de White Sands (White Sands National Park, Nouveau-Mexique) révolutionnent ces conclusions ! Le parc national abrite en effet une extraordinaire collection d’empreintes humaines préhistoriques.

Groupe d'adolescents sur le bord du lac préhistorique Otero, qui n'existe plus de nos jours. Ils ont laissé leurs empreintes dans la vase de la berge © Karen Carr / NPS

La datation très récente (en septembre 2021) de plusieurs séries de pas montre que des populations étaient déjà installées dans le sud des États-Unis il y a 21 000 à 23 000 ans ! Comment dater une empreinte de pas, me direz-vous ? Ce sont en fait les restes organiques de brins d’herbes écrasés dans la boue sous les pieds des gens qui ont pu être datées au carbone 14.

Ces empreintes sont surtout celles d’adolescents et d’enfants, ce qui semble montrer une division du travail, ou du moins des activités journalières, par tranches d'âge au sein de la population.

Une piste très émouvante permet de suivre une jeune femme portant un petit enfant et le déposant régulièrement à côté d’elle pour le faire marcher, avant de le reprendre sur une hanche.

Illustration : Reconstitution de la piste de la jeune femme portant un petit enfant © Karen Carr / NPS

4. Les premiers pas du bébé d'un potier

Tuile romaine à empreintes de pieds d'enfants. La tuile est également marquée de larges traces de doigts dessinant une boucle, ce qui est très commun sur les tuiles romaines - © Musée archéologique Theo-Desplans, Vaison-la-Romaine.

Il existe aussi des empreintes de pas conservées beaucoup plus récentes ! On en retrouve ainsi couramment pour l’Antiquité, imprimées dans des tuiles en cours de séchage. Il y a des pieds nus et des traces de semelles.

Déséquilibre malencontreux du potier ou petite signature personnelle ? On ne peut pas trancher, mais ces tuiles dédicacées étaient utilisées comme les autres.

L’une de ces empreintes les plus mignonnes est sans aucun doute celle des pieds d’un tout petit, imprimés sur une tuile utilisée sur le site de Vaison-La-Romaine (Vaucluse).

Il y a 2 000 ans, un bébé apprenant à marcher a fait ces premiers pas sur cette tuile.

L’avant du pied est bien marqué, le talon beaucoup moins : soit l’enfant était maintenu par les mains par un adulte ou un enfant plus grand, soit il s’est projeté en avant… ce qui voudrait dire qu’il est tombé au pas suivant.

5. Le pied nu 2.0

Chaussures de courses à 5 doigts - © Vibram

Connaissez-vous la chaussure minimaliste ? La version « 5 orteils » est en fait une sorte de gant pour pied, protégeant juste la voûte plantaire et les orteils en assurant au coureur de lui conserver les sensations de la course pieds nus.

De telles chaussures, ultra-techniques, nos ancêtres n’en avaient évidemment pas… Mais en porter de nos jours est une façon de se reconnecter à la terre et de sentir tout le déroulé physiologique du pied sur le sol, en limitant les blessures de la peau.

Mais aussi d’assumer un petit air primate, non (avec le modèle de course noir, en tout cas…) ? Il faut s’habituer à l’impression d’avoir des mains aux pieds…

Les empreintes qu’on laisse avec ce type de chaussure sont, quoiqu'il en soit, assez proches de celles des pistes préhistoriques anciennes.

Pour tous ceux que l'aventure de marcher pieds nus ne tente pas, rendez-vous la semaine prochaine : il sera, cette fois, question de chaussures !

Et vous n'avez pas tout lu !

Connaissez-vous nos articles les plus récents ?

Toucher le fond

Fastes and fourrures

Latrines et vieux cacas 1 - Les petits coins de l'archéologie

Et découvrez notre sélection de l'été :

les plus beaux sites visitables des pays voisins de la France

Portugal : 5 sites spectaculaires + un petit bonus !

Espagne : 7 sites emblématiques + un petit bonus !

Allemagne : 7 sites insoupçonnés !

Suisse : 6 sites remarquables + un petit bonus !

Belgique : invitation au voyage dans le temps

Luxembourg : petit pays, riche patrimoine !

L'Italie redécouverte : le Sud

L'Italie redécouverte : le Nord

Ne manquez pas non plus nos 23 articles thématiques !

Oh my Gods !

Fastes & Fourrures

Toucher le fond (de l'eau !)

L'Irlande d'Halloween

Insolites carrières

La Corrèze, de Néandertal au Moyen Âge

Les États-Unis avant les Européens, en 5 sites remarquables

6 instruments et 1 partition - spécial fête de la musique

5 continents, 5 découvertes

L'histoire de France en 10 découvertes archéologiques

Épées en bronze : le crash test !

Vestiges de l'amour - spécial Saint-Valentin

Archéologie du vote - spécial élections

Toy story - spécial Noël

Que la Lumière soit ! - spécial Fête des Lumières

Thésée et les grands entrepôts de Gaule

Des graveurs complètement has been !

Merci de ramasser vos déchets !

Le poids des armes

Et n'oubliez pas votre masque ! - spécial Covid-19

Engagez-vous, qu'ils disaient !

Voleuse ou meurtière ?

Paris antique : une ville méconnue

Nos 8 articles en 2 parties

Être une épave...

On vous mène en bateau !

Latrines et vieux cacas 1 : les petits coins de l'archéologie

Latrines et vieux cacas 2 : pourquoi fouille-t-on dans les cabinets ?

Climat et archéologie 1 : les Vikings au Groenland

Climat et archéologie 2 : de l'Europe glaciaire aux Mayas

Qui sont les Étrusques ?

Les Étrusques et leurs voisins

Qadesh 1 : Égyptiens vs Hittites

Qadesh 2 : archéologie d'un traité de paix

Les Vikings en 5 découvertes récentes

Les Vikings en France : mais où sont-ils ?

5 mystérieux calendriers

A quoi servent les calendriers ?

Archéologie du travail des enfants 1

Archéologie du travail des enfants 2

Notre série

"Archéologie et Cinéma"

Rashomôn et le Japon médiéval

Rapa Nui, mystérieuse Île de Pâques

Mayas, Incas et Conquistadors

La Grande Muraille : 2000 ans de construction

Mohenjo Daro et la civilisation de l'Indus

L'archéologie au cinéma !

Et découvrez également nos Top 5, Top 8 et Top 10 !

Top 5 des merveilles préhistoriques méconnues à voir en France

Top 8 des grands sites archéologiques anéantis

Les prouesses médicales de nos ancêtres en 10 découvertes archéologiques

Top 10 des sites romains de France

Top 10 des plus mosaïques romaines les plus étonnantes de France

Top 10 des réutilisations insolites de sites archéologiques