Latrines et vieux cacas - 1

Les petits coins de l'archéologie, entre hygiène et culture.

Raconté pour vous par Cécile, le 20 octobre 2021 - temps de lecture : 3 mn

Quand ? De l'âge du Fer oriental au Moyen Âge français - Où ? Irsaël, France, Italie, Tunisie

Avez-vous vu passer la découverte, le mois dernier (septembre 2021), de toilettes privées à cuvette de pierre vieilles de 2 700 ans, à Jérusalem ? L’info a fait le buzz pour son côté insolite, mais l’archéologie des lieux d’aisance est un vrai sujet.

La reprise de cette étonnante trouvaille sera l’occasion de vous expliquer ce que de tels vestiges apportent à la connaissance des populations du passé. Mais pour que l’enquête soit complète, on ne s’intéressera pas qu’aux cuvettes de wc… car les archéologues fouillent aussi les contenus des fosses septiques, à la recherche de… et bien vous verrez !

Une plongée tout en délicatesse dans les entrailles de l’archéologie, en deux parties.

1. Jérusalem : les toilettes privées d'un palais pré-romain

Les fouilles menées dans le quartier Armon Hanatziv, préalablement à un projet de construction, ont révélé les vestiges d’un palais du VIIe s. av. J.-C., à l’époque des rois de Judée. Les appartements privés de ce très riche édifice incluaient une petite pièce de 3 m², comprenant des latrines : une grosse pierre percée, faisant office de siège, était disposée au-dessus d’une fosse septique creusée dans la roche.

Dans ce cabinet de toilette, et surtout dans la fosse réceptacle, les archéologues de l’Autorité des Antiquités d’Israël ont également mis au jour un grand nombre de bols, dont certains ont pu contenir des huiles aromatiques et autres substances odoriférantes susceptibles de masquer les relents émanant de la fosse… On a beau être princesse, les odeurs sont les mêmes pour tout le monde !

L'archéologue Yaakov Billig devant l'antique cuvette - crédits : Yoli Schwartz, Israel Antiquities Authority

Des bols au fond de la cuvette ? Eh oui : la fouille ne s’est pas arrêtée au brossage du siège percé : sous le bloc, la fosse septique a aussi été explorée. On y a retrouvé notamment des tessons de poterie et des os d’animaux. Est-ce à dire que les aristocrates de Judée mangeaient jusqu’à leurs assiettes ? Bien sûr que non : cela signifie que ces cabinets servaient aussi de vide-ordure, tout simplement. On reste loin de l’idéal de propreté de la salle de bain entièrement dédiée aux soins du corps

La cuvette (basculée sur un côté) des petits coins de la "Maison d'Ahiel", une riche demeure privée du VIe s. av. J.-C., du quartier de la Cité de David, à Jérusalem - crédits : Madain Project

Le cas des WC antiques mis au jour cet automne 2021 n’est pas isolé : d’autres découvertes du même type ont été faites sur plusieurs sites aristocratiques de la même époque, à Jérusalem et dans sa région.

Ces dispositifs restaient toutefois un luxe, uniquement accessibles à ceux qui avaient la place et les moyens financiers de se faire aménager une pièce de ce type, puis de la faire entretenir (avez-vous déjà vidangé à la main une fosse septique ?).

Comme souvent, et partout ailleurs, le commun des mortels utilisait des pots de chambre ou se soulageait à l’extérieur.

2. Le temps des toilettes collectives

Restitution des latrines du Largo Argentina, à Rome. Les latrines, d'une quarantaine de places, étaient seulement protégées de l'extérieur par un long portique à colonnade - crédits : Peter Connolly, dans P. Connolly, H. Dodge, La vie dans les cités antiques : Athènes et Rome, Könneman, 1998.

Il est difficile à beaucoup d’aller aux toilettes dans des lieux publics… Les odeurs, la propreté douteuse des lunettes, les chasses d’eau en panne, sans parler des bruits intimes et, pour certains, de la simple idée de se soulager à moins d’un mètre de quelqu’un d’autre, séparés uniquement par une fine cloison... Cela rend parfois ce besoin naturel de soulagement impossible !

Alors imaginez-vous officiant à la vue de tous, sur une longue file de toilettes à ciel ouvert, comme à l’époque romaine ?

Eh oui, le soulagement de besoins naturels et l’intimité ne vont pas forcément de pair, tout est affaire de culture !

Ainsi, au Ve s. av. J.-C., l’historien grec Hérodote trouvait justement les Égyptiens répugnants parce qu’ils ne faisaient pas leurs besoins dans la rue, comme toute personne civilisée, mais chez eux. En revanche, ils mangeaient dans la rue (c'est-à-dire, dans son esprit, devant tout le monde, au milieu des miasmes et des immondices). Quelle vulgarité ! Quel manque d’hygiène et de décence élémentaire !

Les vestiges des latrines des thermes des Lutteurs, à Saint-Romain-en-Gal (Rhône) : 38 places assises, une rigole devant les pieds pour s'essuyer les mains, une grande fontaine ornée d'une colonnade, des décors de marbres fins et des peintures élaborées - crédits : Otourly / CC BY-SA

Tous les amateurs d’archéologie antique ont un jour visité des latrines romaines, en France ou ailleurs. Outre leur manque flagrant d’intimité, ce qui est très souvent frappant pour nous autres, contemporains, c’est leur ouverture sur l’extérieur et le luxe mis en scène dans ces espaces : spacieux (forcément, si on doit pouvoir s’y asseoir à 30…), de marbres revêtus, pourvus de décors peints soignés, de vasques et rigoles d’eau courantes au sol.

A quoi cela rime-t-il ?

Les latrines des thermes des Cyclopes, à Dougga (Tunisie). La rigole aux pieds des "participants" est bien là. Il manque le revêtement de marbre ou de mosaïque du sol, ainsi que les cuves remplies d'eau dans lesquelles baignaient les éponges communes faisant office de papier toilette -crédits : Jaume Ollé / CC BY

Les Romains étaient très fiers de la maîtrise technique qu’ils avaient de l’eau, qui permettait à chacun en ville d’avoir un accès public à une eau propre (eau courante pour les plus aisés, mais surtout fontaines et bassins).

L’entretien d’une certaine hygiène corporelle était aussi préconisé.

Le faste apporté aux latrines communes faisait partie de la mise en scène de cette hygiène publique. Les latrines étaient des monuments des eaux tout aussi dignes d’importance que des thermes ou des aqueducs.

Des toilettes individuelles (publiques), décorées en forme de chaise roulante, provenant des thermes de Caracalla, à Rome - crédits : The Trustees of the British Museum

Encore faut-il supporter l’idée de s’essuyer les fesses avec des éponges collectives, attachées au bout de bâtons, comme c’était proposé…

Heureusement qu’il existait aussi (parfois) des toilettes individuelles dans les lieux publics, ainsi que des lieux d'aisance privés dans les maisons aisées !

Les petits coins sont sous l'escalier, dans cette maison d'Herculanum (Italie) - crédits : Ann Olga Koloski-Ostrow, dans A. O. Koloski-Ostrow 2018 : ita pestilens est odore taeterrimo,The Classical Outlook, Vol. 93-2.

3. Un Moyen Âge si sale ?

S’il y a bien une époque qui passe pour crasseuse, c’est le Moyen Âge. On a en tête des villes aux rues jonchées d’ordures, des corps jamais lavés, des dentitions pourries et des haleines fétides, comme dans Les Visiteurs ou Le Nom de la Rose.

Un repas bien entouré dans des étuves, véritables établissements de bien-être et relaxations en tous genre. Miniature d'illustration des Dits de Watriquet de Couvin, vers 1300, sur Gallica - crédit : BnF

La situation est beaucoup plus nuancée.

D’abord parce que cette idée tient surtout aux comparaisons faites avec l’époque romaine, ses thermes publics dans toutes les villes, son tout-à-l’égout, son culte des corps et sa grande consommation d’eau.

Mais surtout, on oublie souvent l’existence des étuves dans les villes, ces nombreux établissements de bains héritiers des thermes, avec leurs espaces de restauration et d'agréments (et qui servaient aussi souvent de maisons closes aussi, c’est vrai).

On oublie aussi qu’il reste de très nombreux exemples de latrines conservées ! C’est le cas des châteaux, où ces dispositifs, parce qu’ils étaient en pierre et maçonnés dans les murs, sont souvent restés en place.

Les latrines en encorbellement du château de Caen (logis des Gouverneurs), Calvados - crédits : Roi.dagobert / CC BY-SA

Le modèle standard de ces cabinets est simple : le très petit espace des toilettes (le plus souvent à une seule place) était installé en excroissance dans les murs extérieurs ou dans les renfoncements d’une pièce.

Les latrines en encorbellement, vues du dessous, du château des Bourines, Aveyron - crédits : Thérèse Gaigé / CC BY-SA

Dans un premier cas, la pierre percée servant de cuvette ouvrait sur le vide, à l’extérieur.

Les Tours-de-Merles : latrines du 3e étage de la tour des Pesteils, dans un renfoncement de la pièce - crédits : ArchéOdyssée

Dans un second cas, la cuvette se prolongeait en dessous par un conduit descendant jusque dans une fosse (si possible vidangeable), plusieurs étages plus bas. Aux rez-de-chaussée, les latrines ouvraient directement sur des fosses septiques, très rarement sur un dispositif de tout-à-l’égout.

Les Tours-de-Merles : latrines du 2e étage de la tour d'Hugues de Merle - crédits : ArchéOdyssée

Comme on le voit aux Tours de Merle (Corrèze), il n’y avait cependant pas de porte et seul un rideau pouvait isoler l’officiant du reste de la pièce, évitant aussi les déperditions de chaleur. La cuvette pouvait aussi être refermée par un couvercle.

Les toilettes privées d'une maison bourgeoise de la moitié du XVe s. Ces latrines servent aussi de poubelle : l'individu s'y débarrasse d'un tableau. La lunette est en bois, la cuvette en pierre - crédits : BnF - dossiers Passerelles : la Maison au Moyen Âge

Les miniatures des ouvrages illustrés de la fin du Moyen Âge montrent également des maisons privées pourvues de latrines, sur des modèles similaires à ceux des châteaux, mais plus généralement en bois.

La suite la semaine prochaine,

pour comprendre ce que cette

étrange archéologie des petits coins

apporte à la connaissance des sociétés du passé !

Et vous n'avez pas tout lu !

Découvrez notre sélection de l'été :

les plus beaux sites visitables des pays voisins de la France

Portugal : 5 sites spectaculaires + un petit bonus !

Espagne : 7 sites emblématiques + un petit bonus !

Allemagne : 7 sites insoupçonnés !

Suisse : 6 sites remarquables + un petit bonus !

Belgique : invitation au voyage dans le temps

Luxembourg : petit pays, riche patrimoine !

L'Italie redécouverte : le Sud

L'Italie redécouverte : le Nord

Ne manquez pas non plus

nos 18 articles thématiques !

La Corrèze, de Néandertal au Moyen Âge

Les États-Unis avant les Européens, en 5 sites remarquables

6 instruments et 1 partition - spécial fête de la musique

5 continents, 5 découvertes

L'histoire de France en 10 découvertes archéologiques

Épées en bronze : le crash test !

Vestiges de l'amour - spécial Saint-Valentin

Archéologie du vote - spécial élections

Toy story - spécial Noël

Que la Lumière soit ! - spécial Fête des Lumières

Thésée et les grands entrepôts de Gaule

Des graveurs complètement has been !

Merci de ramasser vos déchets !

Le poids des armes

Et n'oubliez pas votre masque ! - spécial Covid-19

Engagez-vous, qu'ils disaient !

Voleuse ou meurtière ?

Paris antique : une ville méconnue

Nos 6 articles en 2 parties

Climat et archéologie 1 : les Vikings au Groenland

Climat et archéologie 2 : de l'Europe glaciaire aux Mayas

Qui sont les Étrusques ?

Les Étrusques et leurs voisins

Qadesh 1 : Égyptiens vs Hittites

Qadesh 2 : archéologie d'un traité de paix

Les Vikings en 5 découvertes récentes

Les Vikings en France : mais où sont-ils ?

5 mystérieux calendriers

A quoi servent les calendriers ?

Archéologie du travail des enfants 1

Archéologie du travail des enfants 2

Notre série

"Archéologie et Cinéma"

Rashomôn et le Japon médiéval

Rapa Nui, mystérieuse Île de Pâques

Mayas, Incas et Conquistadors

La Grande Muraille : 2000 ans de construction

Mohenjo Daro et la civilisation de l'Indus

L'archéologie au cinéma !

Et découvrez également nos Top 5, Top 8 et Top 10 !

Top 5 des merveilles préhistoriques méconnues à voir en France

Top 8 des grands sites archéologiques anéantis

Les prouesses médicales de nos ancêtres en 10 découvertes archéologiques

Top 10 des sites romains de France

Top 10 des plus mosaïques romaines les plus étonnantes de France

Top 10 des réutilisations insolites de sites archéologiques