Les Vikings en 5 découvertes récentes

Raconté pour vous par Cécile, le 13 janvier 2021 - temps de lecture : 5 mn

S’il y a bien un thème que la fiction actuelle apprécie, c’est sans conteste celui des Vikings !

Ces dernières années, ils sont présents partout : jeux vidéos (Assassin’s creed - Valhalla, Saga 2.0, God of War), séries TV (Vikings, The last Kingdom), films à grand spectacle (Thor, Valhalla Rising - le Guerrier Silencieux, Le 13e guerrier), bandes dessinées (on ne citera que le fameux Thorgal) et innombrables romans.

Sur le plan archéologique, les découvertes liées au monde viking (VIIIe-XIe s.) sont très abondantes.

L'expansion viking. En vert : régions privilégiées des raids de pillage, mais sans occupation permanente - Crédits : Max Naylor / Public domain

Elles concernent principalement les différents royaumes et chefferies qui se sont arraché l’actuelle Scandinavie, la mer Baltique et ses pourtours, mais aussi la Grande Bretagne, l’Irlande puis l’Islande et le Groenland.

Sépultures princières et modestes, ports immenses, fermes prospères, villages et halls (l’équivalent des logis seigneuriaux de la même époque dans le monde franc et anglo-saxon), splendides langskips (drakkars), mobiliers courants et témoignages artistiques, les modes de vie et l’organisation de ces populations (qui ne comptent pas que des guerriers) sont maintenant bien connues.

De quoi nuancer l’image de sauvagerie et de violence qui caractérise ces peuples dans l’imaginaire collectif.



Voici ce monde captivant en 5 découvertes majeures.

1. Une nouvelle tombe à bateau à Gjellstad (Norvège)

En 2018, une exploration au géoradar du site archéologique de Gjellestad (Halden, Østfold), a révélé, comme sur une radio médicale, le bateau-tombe de 22 mètres de long d’une puissante personnalité viking, enterré sous un tumulus, au milieu d’un ensemble d’autres tertres funéraires et de maisons.

C’était la première fois depuis plus de 100 ans qu’une découverte aussi spectaculaire était faite !

Les premières fouilles (2019-2020) ont montré que le navire était en bon état, bien que la tombe ait été pillée dans le passé, et que le ou les corps ainsi qu’une grande partie du mobilier funéraire manquent.

La datation des bois de construction indique que le bateau a été construit entre le VIIIe et le Xe s. Tous les vestiges du site ne sont toutefois pas de la même époque : ainsi l’énorme Jellhaugen, un tumulus de 85 m de diamètre et 9 m de haut, date des années 500 ap. J.-C. D’après ce qui est connu des alentours de la nécropole, il pourrait y avoir à proximité une importante place d’échanges.

Restauré dans les années à venir, le beau langskip de Gjellestad aura de quoi tenir la dragée haute au célèbre bateau d’Oseberg du musée d’Oslo, découvert en 1903 !

Carousel imageCarousel imageCarousel image

2. Un palais viking : le hall royal de Sagnlandet Lejre (Danemark)

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

En 2009, une immense maison-longue du VIIIe s. a été mise au jour à Sagnlandet Lejre, dans le Sjœlland, l’île où se trouve Copenhague. Les découvertes de ces édifices royaux ne sont pas rares dans tout l’espace scandinave, mais l’originalité de celui de Sagnlandet Lejre est d’avoir été reconstruit sur site, permettant au visiteur de s’immerger dans l’univers des cours vikings.

La maison, intégralement en bois, mesure 60 m de long, 12,5 m de large et 10 m de haut. Sculptée et décorée de motifs et entrelacs en vogue dans le monde viking, c’est un magnifique exemple d’architecture nordique médiévale.

Ce n’est cependant pas une habitation ! Ces très grandes constructions nommées aussi halls dans le monde anglo-saxon médiéval, étaient essentiellement des salles d’audience, comme des salles du trône, de réunion et de banquet. Les visiteurs de marque pouvaient y loger, mais ce n’était pas la fonction principale de l’édifice.

Il s’agissait plutôt d’une construction de prestige : par les fonctions qu’elle remplissait (audience, accueil, réunion, banquet), elle incarnait dans le paysage la présence du pouvoir royal.

3. Le trésor de Galloway (Écosse)

Cet incroyable butin découvert en 2014 dans le Sud-Ouest de l’Écosse est un remarquable exemple des nombreux trésors vikings mis au jour en Grande-Bretagne.

Leur contenu toujours très hétérogène illustre aussi très bien l’immensité de l’espace géographique qu’ils parcouraient : beaucoup contiennent des mélanges d’artefacts provenant du monde anglo-saxon, mais aussi irlandais, carolingien, et même de beaucoup plus loin par les routes est de la Baltique : étoffes de Constantinople, ambre des rivages baltes, monnaies russes, arabes… et même afghanes !

Le trésor de Cuerdale (Lancashire, découvert en 1840) reste le plus imposant : plus de 8600 objets d’argent, monnaies, lingots et bijoux.

Toutefois, celui de Galloway présente la particularité de renfermer un grand nombre d’objets en or, alors que la plupart des autres découvertes rassemblent essentiellement de l’argent.

Au début du Xe s., un ensemble hétéroclite d’objets de grande valeur a ainsi été rassemblé dans un splendide pot à couvercle en argent, enrobé d’un précieux tissu et caché dans une fosse. A l’intérieur du vase se trouvaient un lingot et plusieurs magnifiques bijoux en or, des broches, bracelets et croix en argent ouvragé et des perles de verre.

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Pourquoi y a-t-il autant de trésors vikings en Grande-Bretagne et pas en France ? Tout simplement parce qu’en Grande-Bretagne, les Vikings avaient fondés plusieurs royaumes, dans la partie est de l’Angleterre. Les trésors étaient enfouis pour ne pas s’encombrer durant les expéditions contre les royaumes voisins anglo-saxons. Il s’agissait alors à la fois de piller, mais aussi de prendre possession de nouvelles terres. La situation était très différente en France, qui n’a été la cible que de raids éclairs. Aucun trésor n’a été enterré parce que les Vikings n’avaient pas le projet de repasser par les lieux qu’ils pillaient.

4. Des femmes de pouvoir : les volväs

Les sagas nordiques font la part belle à ce personnage extrêmement puissant, craint et respecté qu’est la volvä. Il s’agit d’une prêtresse, prophétesse et magicienne, que les chefs vikings (et même les dieux !) consultaient pour prédire l’avenir et pratiquer des rituels religieux et des sacrifices, avant bien sûr, qu’ils deviennent chrétiens, entre la fin du IXe et le XIe s.

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Plusieurs très riches tombes de ces femmes ont été découvertes, révélant les objets mystérieux liés à leur pouvoir.

Ainsi les deux bateaux funéraires d’Oseberg (Norvège) et Köpingsvik (Suède) ainsi que la tombe coffrée de Fyrkat (Danemark), contenaient, à côté des corps, l’insigne principal de la dignité de la volvä : un étrange sceptre en forme de quenouille, d’environ 80 cm de long, en métal sculpté, probable bâton de cérémonie.

La femme d’Oseberg était accompagnée dans la tombe par une autre défunte, tandis que celle de Köpingsvik était accompagnée d’un homme. Il est possible qu’il s’agisse de sacrifices humains.

Parmi le mobilier funéraire d’Oseberg, une petite bourse de cuir renfermait des graines de cannabis, tandis que dans la tombe de Fyrkat, ce sont des graines de jusquiame noire, un violent poison, qui ont été retrouvées. Ces substances psychoactives devaient permettre à la volvä d’entrer en transe et de délivrer ses visions.

Un coffret placé aux pieds de la femme de Fyrkat contenait une amulette et d’autres étranges ingrédients, dont de petits os d’oiseaux et de mammifères et des pelotes de réjection de hiboux.

De quoi préparer des potions magiques ?

5. Souvenir d'un roi très connecté : Harald Blåtand

Le roi Harald Blåtand (Harald à la Dent bleue), a régné sur le Danemark entre 958 et 987 ap. J.-C. Son physique a apparemment marqué les esprits, à l’époque, par l’étrange couleur d’au moins une de ses dents, semble-t-il bien gâtée ! Mais Harald était aussi un grand roi, l’unificateur du royaume de Danemark. C’est aussi lui qui acheva la conversion de son peuple au christianisme et engagea la conquête du sud de la Suède et d’une partie de la Norvège. Deux stèles commémoratives en écriture runique parlent de ses grandes réalisations, mais il a traversé les siècles pour une autre raison.

Car c’est finalement par le souvenir d’Harald à la Dent Bleue et par la technologie numérique que l’héritage viking reste le mieux diffusé : savez-vous que le nom et l’icône de la Bluetooth ("dent bleue") de vos ordinateurs et vos téléphones portables ont une origine viking ? Il s’agit de l’association des deux initiales du roi : H et B, en alphabet runique, superposées l’une à l’autre. L’idée vient d’un ingénieur d’Intel, qui, en 1997, trouva ingénieux le rapprochement entre l’entreprise du roi Harald, qui avait permis de mettre en connexion différentes parties du monde scandinave, et la technologie sur laquelle il travaillait, destinée à rapprocher entre eux des objets connectés.

Les Vikings vous intéressent ?

Archéologie viking et changement climatique : Lisez aussi notre article sur la route viking de la Lendbreen pass (Norvège) !

Femme guerrière : enfin une preuve archéologique ! Pour aller plus loin dans votre découverte de la société viking, nous vous recommandons le visionnage du documentaire sur la tombe féminine de Birka (Suède), la seule sépulture de guerrière jamais attestée : « Birka, les mystères d’un chef viking ». Il repasse souvent à la télévision et vous pouvez aussi le visionner sur le Net. Vous nous direz ce que vous avez pensé des arguments présentés... qui ne font pas du tout l'unanimité : il n'est en effet pas facile, quand les défunts sont jeunes, de faire une différence très claire entre un homme au squelette gracile et une femme au squelette massif ! En revanche, il est assez facile de faire le buzz sur la question des femmes guerrières...

Découvrez également :

Merci de ramasser vos déchets !

5 mystérieux calendriers

A quoi servent les calendriers ?

Top 10 des sites romains de France

L'histoire de France en 10 découvertes

Et n'oubliez pas votre masque !

Le poids des armes

Top 10 des plus mosaïques romaines les plus étonnantes de France

Top 5 des merveilles préhistoriques méconnues à voir en France

Archéologie du vote

Archéologie du travail des enfants 1

Archéologie du travail des enfants 2

Voleuse ou meurtière ?

Thésée et les grands entrepôts de Gaule

Complètement has been !

Engagez-vous, qu'ils disaient !

Top 10 des réutilisations insolites de sites archéologiques

Archéologie & cinéma !

Les prouesses médicales de nos ancêtres en 10 découvertes archéologiques

Notre top 8 des grands sites archéologiques anéantis

Histoire et archéologie autour d'Halloween

Mohenjo Daro et la civilisation de l'Indus

La muraille de Chine : 2000 ans de construction !

Épées en bronze : le crash-test !

Que la lumière soit !