Cairn de Gavrinis, Larmor-Baden (56)

Exploré pour vous par Maxence - 2 août 2020 - 3 mn de lecture

Où ? Département du Morbihan, à 20 mn de Vannes, 1h40 de Nantes et Rennes Organiser votre visite

Aujourd'hui, deux pour le prix d'un ! Voici la notice dédiée à l'extraordinaire cairn de l'île de Gavrinis, mais n'oubliez pas de visiter aussi son jumeau, le monumental tumulus de Petit Mont, au port du Crouesty, en cliquant ICI !!

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image
Visites guidées uniquement - Temps de visite : 2h (visites et aller-retour en bateau)

Voir quoi ?

Le Cairn de Gavrinis, c'est tout simplement l'une des tombes du Néolithique les mieux conservées en France ! Avant tout, c'est un dolmen : une chambre funéraire (lieu où le corps était déposé) et un long couloir d'accès délimités par des grandes dalles à la verticale, le tout recouvert par des dalles tout aussi massives. Mais ça n'est pas tout : l'ensemble du dolmen a été recouvert par un assemblage de pierres soigneusement agencées : c'est le cairn. Avec 60 m de diamètre et 6 m de haut, c'est un véritable colosse de pierre, édifié pour abriter les sépultures de personnages dont on imagine l'importance !

Cerise sur le gâteau, la visite vous fera découvrir une particularité du Cairn de Gavrinis : d'exceptionnelles gravures géométriques sur les dalles, à l'intérieur du monument : de véritables œuvres d'art contemporain avant la lettre, dont la signification nous échappe encore...

Carousel imageCarousel imageCarousel image

Pourquoi y aller ?

C'est un site unique, qui n'a pas d'équivalent en France et très peu en Europe. Ses seuls concurrents sérieux sont le Cairn de Petit Mont ou celui de Barnenez ! La visite va vous emmener il y a 5 500 ans environ, à des époques où enterrer les gens importants d'une communauté commence à prendre de sacrées proportions ! 1000 ans avant Khéops, imaginez l'importance du travail collectif qu'il a fallu pour déplacer les pierres, construire le dolmen et édifier le tertre !

Tout cela nous rappelle qu'au Néolithique, il existe déjà des sociétés organisées, avec probablement une "aristocratie" dirigeante. Qui sont-ils ? On l'ignore, mais ils devaient être extrêmement respectés pour qu'on leur édifie de tels tombeaux ! Comme à de nombreuses époques, on imagine que ces monuments étaient ensuite le lieu de culte où l'on entretenait la mémoire du mort et de sa famille. En cela, le cairn n'est pas bien différent des grands tumulus celtes ou des mausolées romains dégoulinants de décors sculptés !

Ce qui rend unique le Cairn de Gavrinis, c'est également ses gravures, qui ont de quoi rendre jaloux bien des artistes, Vasarely le premier ! Ont-elles un sens symbolique ? On ne le sait pas, et peut-être sont-elles simplement l'ultime détail destiné à rendre encore plus beau l'intérieur de la tombe ! Une chose est certaine : certaines de ces dalles proviennent... d'autres monuments plus anciens.

Une dernière chose : le site est sur une île, mais à l'époque de la construction et de l'utilisation du cairn, le niveau de la mer était plus bas, et ce morceau de terre était donc relié au continent. Nul besoin d'imaginer que les blocs ont été déplacés en bateau ! Si vous choisissez la visite qui vous mène également à la petite île d'Er Lannic, vous admirerez la double enceinte mégalithique (un cromlech), dont l'une a les pieds dans l'eau : la preuve, pour ce site de la même époque que Gavrinis, que la mer n'était pas si haute !